Archives pour la catégorie dans les communes

Travaux : sur la RD 255 entre Job et le col du Chansert du 13 au 15 août.

L’enduit de la RD 255 (entre Job et le col du Chansert) sera réalisé par l’entreprise Colas sous route barrée (2 jours de travaux à partir du 13 août). Ce chantier n’a pas pu être réalisé en 2020 car il a été nécessaire de rajouter des graves émulsions l’année dernière de manière à ce que le support soit satisfaisant.

L’ECF de la RD 66 (entre le carrefour avec la route du Chansert et le carrefour avec la route de Vertolaye après les Fraisses) sera réalisé par l’entreprise Probinord sous alternat manuel (4 jours de travaux courant août).

Travaux : route départementale entre Médeyrolles et la Haute-Loire barrée du 12 au 16 juillet.

« Le chantier va démarrer le 08 juillet sous route barrée afin de permettre la réalisation des travaux préparatoires (purges terrassées). Cela ne change rien à la programmation déjà calée du 12 au 16 juillet; les enrobés étant toujours prévus les 15 et 16 juillet. Nous ferons en sorte, dans la mesure du possible, de rétablir la circulation le week-end du 10 et 11 juillet ainsi que le 14 juillet. »

Le calage des accotements interviendra d’ici fin juillet début août sous alternat (1 journée).

Et sans oublier Novacelles, Saint-Alyre d’Arlanc, Saint Sauveur la Sagne, Mayres et Doranges…

Décidément, cette campagne n’est pas une campagne comme les autres, une course contre la montre qui n’est pas propice à la réflexion… Et même parfois à prendre une simple photo : emportés par la discussion à Mayres, nous n’avons même pas sorti l’appareil…

C’est pourquoi, plutôt que de bâcler les choses nous allons prendre un peu de temps pour finaliser les articles sur les 5 dernières communes visitées. Le secteur de l’ancien canton d’Arlanc dispose de ses propres spécificités, notamment par rapport à l’ouverture sur la vallée de l’Allier et Issoire d’une part et vers la Haute-Loire d’autre part. Une réalité quotidienne trop souvent oubliée, dont nous avons clairement pris conscience depuis 6 ans.

Ici, les communications sont essentielles, sous toutes leurs formes : routières, bien sûr, avec les enjeux de la D999 et de la D38. Les élus sont unanimes pour demander un travail en profondeur ; nous nous sommes déjà engagés à les mettre autour de la table pour attaquer sérieusement les points noirs de la D38.

La couverture mobile et la fibre sont également dans la liste des courses, même si un pylône est annoncé dans le secteur de Saint-Alyre d’Arlanc. Il faudra aller bien au delà. La qualité demeure très insuffisante.

Nous ne vous oublions donc pas et avons bien noté vos attentes légitimes.

Il en manque… Job, La Forie, Valcivières, Champétières Saint Ferreol des Côtes, Marsac en Livradois…

Le mardi 15 a été bien rempli, au point de n’avoir pas eu le temps d’alimenter le blog de campagne comme pour les autres communes… nous sommes passés directement au 16 juin… c’est malin.

Rassurez-vous, non seulement nous ne vous avons pas oubliés, pas plus que les bons moments d’échanges et encore moins vos remarques et suggestions pour améliorer encore les relations entre nos communes et le département.

Promis, nous reviendrons sur chacune des communes, non sans adresser nos salutations par l’intermédiaire de ces quelques photos.

Vous avez contribué à construire cette campagne et vous serez des acteurs du mandat qui s’ouvre ; nous espérons bien sûr demeurer vos interlocuteurs comme conseillers départementaux.

A bientôt sur ce blog et dans vos communes

!

Beurrière : La passion du patrimoine, et pas que…

A Beurrière on s’inscrit dans la durée, dans la foulée du maire Bernard FAURE.

Il faut reconnaître que le bourg s’est particulièrement embelli ces dernières années tout à la fois dans une approche patrimoniale et environnementale qui a su mobiliser les habitants de la commune, au point de faire école : le groupe « verger » a fait des petits à Marsac en Livradois. Il est vrai que nous avons tous des souvenirs d’enfance autour des arbres fruitiers…

Mais le gros morceau, évidemment, ça a été la restauration de l’église, qui a couru sur une trentaine d’années entre 1990 et 2020. La démarche initiée est exemplaire et nous avons eu l’occasion de la rappeler à de nombreuses reprises lors de notre passage dans les communes du canton. Si le patrimoine est une richesse, paradoxalement, il coûte également beaucoup d’argent… bien au delà de ce que peuvent supporter les seules collectivités.

Veillez sur le passé ne signifie pas oublier l’avenir, bien au contraire : encore une fois la question de la téléphonie est au premier plan des sollicitations. L’existence d’un pylône Wi-Max doit pouvoir être pris en compte dans l’amélioration attendue avec impatience de la couverture de téléphonie mobile.

Bien évidemment les questions de santé et de transports ne pouvaient qu’être évoquées ici. La question des transports scolaires vers le privé semble une difficulté peu visible de Lyon. Il faudra là aussi, même en dehors des compétences du département, « amplifier le volume » pour être entendu.

Et puis ici aussi la convivialité est à l’honneur, comme dans l’ensemble des 30 communes du canton.

Chaumont :

Relations traditionnelles entre la commune de Chaumont le bourg et le département : Le FIC est utilisé de manière très diverse, tant pour la voirie communale que pour du bâtimentaire et même de l’accessibilité. On optimise à Chaumont.

Les enjeux du numériques sont ici au moins aussi pressants que dans le reste du canton, peut-être même plus encore : outre les habitants les ambitieux projets de la scierie Chanal ELP-bois passent nécessairement par une montée en débit particulièrement poussée.

Pas sûr que le recours à la 4G Fixe annoncé par la régie Auvergne numérique soit suffisante. Encore un dossier à suivre de très près dans les mois qui viennent.

Si la reprise de l’Hôtel-restaurant Le Prieuré est une excellente nouvelle pour tout le secteur – nous irons, c’est promis – et si la croissance régulière de la population communale sont sources d’optimisme, cela n’empêche pas de s’interroger sur le paysage médical :

Les échanges ont été nourris sur ce point, nombreux exemples et points de comparaison à l’appui. Même si le Livradois-Forez n’est pas classé en zone déficitaire, nous qui y vivons savons parfaitement la galère que représente la recherche – pour ne pas dire la chasse – du médecin traitant.

Le département s’est engagé résolument sur cette voie, il faudra redoubler d’efforts en relation avec les professionnels de santé locaux. C’est la condition indispensable pour sécuriser le plus possible le maintien à domicile.

ACCOMPAGNEMENT, maître-mot de notre campagne électorale. Et dans notre bouche ce n’est pas un vain mot, tout particulièrement pour les dossiers évoqués à Chaumont le Bourg.

Saint Just : un choix vie, et quel choix… du premier choix !

Anciens complices de la communauté de communes Livradois, Porte d’Auvergne les élus de Saint Just ont naturellement une relation particulière avec nous. « On sait qui appeler » en cas de besoin. Et effectivement cette disponibilité doit être celle des conseillers départementaux.

Nous avons été accueillis en salle du conseil par les « anciens » et les « nouveaux ». Le maire François CHAUTARD a su construire une équipe qui les associe. Les uns comme les autres nous croyons à l’expérience et pas à la vérité révélée.

Le FIC est géré avec efficacité et l’intérêt de l’ADIT est souligné, avec la demande d’une diversification de l’ingénierie, en direction du bâtimentaire notamment.

Et question bâtiment, la commune possède une pépite qui mérite tout l’attention : de dimension importante, porté par l’enthousiasme de Jean-Marie HERNANDEZ, il a vocation à être tout à la fois espace de coworking, petite unité de vie capable d’accueillir bien au delà de notre secteur. L’ambition d’être une vitrine des possibilités d’accueil locales. Un montage original pour un tiers-lieu qui devra retenir toute notre attention comme celle de la communauté de communes.

Pour cela, entre autres, les communications doivent être à la hauteur : si le déneigement des routes permettent facilement d’atteindre cet éperon qui offre une vue exceptionnelle sur la plaine du Livradois, question télécommunication c’est nettement moins bon.

La commune concentre les faiblesses du cuivre et de son entretien. Le satellite n’offre pas une perspective satisfaisante. La 4G fixe, peut-être, ou la fibre plus sûrement seraient une réponse à la hauteur des ambitions.

Ils sont modestes, en parlent peu, mais nous rappellerons ici l’investissement de la commune dans l’animation culturelle, grâce notamment à ce bel outil qu’est la salle annexe de la mairie.

Saint-Just, c’est clair, c’est un choix de vie, et un tout premier choix ! Qui attire – l’école voit ses effectifs grossir régulièrement – . Bravo, vous pouvez compter sur nous François, Jean-Marie, Serge et tous les autres.